acti, agence web lyon

Le Blog

6 bonnes pratiques pour produire des vidéos pour les médias sociaux

Par Laura, le mercredi 16 Nov 2016 dans Réseaux Sociaux

Ce n’est plus un secret : la vidéo est un support incontournable pour animer vos communautés sur les médias sociaux. Storytelling, visibilité, notoriété ou engagement, les objectifs liés à la production de vidéos sont très variés. Alors comment faire le bon choix concernant le support, le format, ou encore le contenu ? C’est très simple, il suffit de lire cet article jusqu’au bout !

1. Optez pour un format (très) court

Aujourd’hui, lorsqu’on parle de vidéos digitales, on veut dire quelques secondes (vs quelques minutes il y a encore 1 an).

Le format de vos vidéos doit pouvoir s’adapter aux différents réseaux : si sur Twitter ou Instagram, on reste sur des formats très courts (140 secondes maximum sur Twitter, 60 sur Instagram), les vidéos peuvent être un peu plus longues sur Facebook. Le format idéal ? Moins de 20 secondes sur Twitter et Instagram, et moins d’une minute sur Facebook.

La plupart des internautes consultent ces vidéos directement sur leur fil d’actualité, où vos publications seront en concurrence avec d’autres contenus. En effet, en moyenne, seuls 10% des fans de votre page Facebook verront vos publications sur leur fil d’actualité. Plus vos vidéos seront longues, et plus ce sera compliqué de retenir leur attention !

Exemple : Perrier

 

2. Faites une introduction courte et percutante

L’auto-play interpelle les internautes et les incite à regarder vos vidéos. Mais encore faut-il savoir capter leur attention ! Pour qu’une vidéo soit efficace, l’internaute doit être séduit dans les 5 premières secondes. Bannissez les introductions longues et sans intérêt, privilégiez les introductions rapides et dynamiques, sans « fondu noir » ou autre effet de montage. Votre « reach »* vous dira merci.

Exemple : Konbini

 

3. Oubliez le son

Faites votre deuil, l’ère du desktop est finie ! De nos jours, 80 à 90% des utilisateurs des médias sociaux s’y connectent via mobile. De ce fait, les contenus social media doivent désormais être pensés, conçus et produits pour le mobile.

La navigation mobile a cependant quelques contraintes : peu de temps pour lire les publications, consultation en mobilité / dans les transports en commun… mais surtout, le son est souvent désactivé !

Pour éviter de frustrer les internautes et passer à côté de votre objectif de visibilité, privilégiez les vidéos sans son. Vous ne pouvez pas vous passer du son ? Pour les vidéos intégrant des témoignages ou de la voix off, pensez à intégrer systématiquement des sous-titres.

Exemple : Monoprix

 

4. Ajoutez de gros titres

Ce qui nous mène au conseil numéro 4 : lorsque vous ajoutez des titres ou des sous-titres, pensez à adapter la taille du texte à l’écran d’un téléphone portable. Ce sera plus lisible !

Vous pouvez également utiliser les titres pour séquencer votre vidéo et apporter plus de dynamisme à vos contenus.

Ex : National Geographic

 

5. Les gifs, c’est la vie

Nostalgie ou innovation ? Photo ou vidéo ? Les gifs sont (re)devenus à la mode et plus personne ne les arrête !

Présentation des produits, « battle » ou quizz pour faire réagir votre communauté… Les gifs sont un excellent moyen de valoriser vos contenus et engager la conversation sur les médias sociaux. A partager sans modération !

Exemple : Burger King

 

6. Osez le live

Le live, c’est le summum de la vidéo sur les médias sociaux. En 2016, plusieurs services ont vu le jour : Twitter a racheté Periscope, Instagram s’est mis aux stories et vidéos courtes et Facebook a lancé les vidéos en live.

Pour réussir vos vidéos live, pensez à respecter ces bonnes pratiques :

  • Annoncez le lancement de votre vidéo live en amont, cela permettra de créer un rendez-vous et inviter vos fans / abonnés à se connecter au bon moment
  • Soyez interactif. Vous êtes dans le BtoB ? Invitez un expert et répondez aux questions en « live ». Vous êtes dans le BtoC ? Imaginez une expérience créative et engageante pour inviter les internautes à réagir pendant la vidéo.
  • Réalisez des vidéos relativement longues (quelques minutes à quelques dizaines de minutes). Cela permettra d’obtenir un maximum de visibilité et de répondre à un maximum d’internautes en temps réel.
  • Privilégiez le fait-maison : la clé du live, c’est l’instantanéité. Oubliez les plateaux TV et les scénarios verrouillés, soyez spontané et restez naturel !

Exemple : ClickHole

* Portée : indicateur de performance permettant de vérifier le nombre de personnes touchées sur votre publication / le taux de viralité de vos publications.

 

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

#Twitter10Lyon : les 10 hashtags qui ont marqué les 10 premières années Twitter

Par Laura, le vendredi 11 Mar 2016 dans Réseaux Sociaux

C’était il y a dix ans. À l’époque, nous communiquions essentiellement par mail, nous utilisions nos téléphones portables pour faire des appels ou envoyer des textos, MSN avait bouleversé nos vies et nous commencions à peine à découvrir la drague 2.0 grâce à Meetic. Et là, tout doucement, les premiers réseaux sociaux commençaient à pointer le bout de leur nez et nous basculions petit à petit dans l’incroyable monde du social media.

C’est alors que 3 amis lancent le microblogging (le micro-quoi ?), un concept qui serait à l’origine d’une nouvelle façon de consommer l’information, de faire du journalisme, d’influencer une population, de s’exprimer en mettant #des #hashtags #partout. #NonMaisAlloQuoi !

Twitter et les twitttos, c’est donc une histoire d’amour longue de 10 ans. Et c’est à l’occasion des 10 ans de Twitter que nous avons voulu rendre hommage à cet outil extraordinaire qui a touché nos cœurs de CM (ou nos étoiles pour les anciens). D’ailleurs, acti et Like A Bird organisent l’évènement officiel pour les 10 ans de Twitter à Lyon en partenariat avec Twitter France !

En 10 ans, les community managers ont vécu des crises politiques, des bad buzz mémorables, des initiatives citoyennes, des énormes fou-rires et de grands moments de solitude. Retour en #hashtags sur les mots-dièse qui ont marqué les 10 premières années de Twitter en France ou dans le monde !

# Les historiques

#RadioLondres

#RadioLondres est un hashtag comme on les aime : drôle, ironique, avec une pointe de cynisme qui représente très bien le traitement de l’actualité sur Twitter. Né en 2012 pour contourner la loi électorale lors de la dernière présidentielle, #RadioLondres a permis à de nombreux twittos de commenter les résultats des élections en live… avant la publication officielle à 20h. Le résultat : de l’inventivité, des jeux de mots et beaucoup d’humour !

Parmi nos tweets préférés, « Flan est au chaud 27-29° », « Carlita ne chantera pas, je répète Carlita ne chantera pas », « Le flamby se démoule à 28 degrés » ou « Le gouda sent bon chez les Belges ».

#FourMoreYears

Avant que #DonaldTrump ne monopolise l’attention des médias américains, avant que Hillary ne tente de revenir à la Maison Blanche pour la 2ème fois, il y a eu l’élection présidentielle de 2008, puis de 2012. Deux moments historiques qui ont créé un « avant » et un « après » dans la communication politique. En 2008, Obama avait déjà investi le digital avec une équipe de 750 CM bénévoles vs 87 pour son opposant, Romney. 4 ans plus tard, Obama devient la personnalité publique la plus influente dans le monde (avec un score Klout de 99/100) et établit un nouveau record avec le fameux hashtag #FourMoreYears.

#BringBackOurGirls

Lancé par Michelle Obama suite aux tragiques évènements survenus en 2014, #BringBackOurGirls est né pour revendiquer la libération des 200 jeunes filles nigérianes kidnappées par Boko Haram. Suite à la publication de cette photo, de nombreuses personnalités publiques avaient relayé le message sur Twitter.

#JeSuisCharlie

C’est le symbole d’un mouvement de solidarité sans précédent. En seulement 24 heures, ce hashtag historique a été utilisé plus de 3,4 millions de fois, avec un pic de 6 500 tweets par minute le 7 janvier 2015 à 19h15. Nous avons retenu ce hashtag symbolique, mais nous aurions pu parler de #PrayforParis, #PorteOuverte, #JesuisParis, #ParisAttacks, #Tousenterrasse et tant d’autres. À noter que plus de 70% des messages partagés pendant ces heures difficiles étaient positifs, ce qui montre l’énorme élan de solidarité vécu en France comme à l’étranger.

http://giphy.com/gifs/thokamaer-illustration-jesuischarlie-charliehebdo-lXiRJp6SylLI1xFiU

#Fukushima

Comment oublier l’accident nucléaire le plus important dans le monde depuis la naissance de Twitter ? Lorsqu’un tsunami frappe la côte japonaise en 2011, les internautes se rassemblent et commentent l’événement sur Twitter. Plus de 500 millions de tweets ont été publiés en quelques heures, au fur et à mesure que le nuage radioactif se répandait dans le monde.

 

# Les basics

#FollowFriday

C’est tout bête, et pourtant, ce petit message amical est resté ancré dans nos habitudes de twittos.

Je suis un twittos novice à #FollowFriday ou #FF (pour les amis) est un hashtag généralement utilisé (le vendredi, donc) pour suggérer à ses abonnés des comptes à suivre. Ce hashtag est également utilisé comme mot de remerciement suite à un échange particulièrement intéressant / touchant / constructif. Pour y répondre, un autre hashtag bien sûr ! à #FFback

giphy

#JeudiConfession

Vous avez une histoire drôle à raconter ? #JeudiConfession. Vous avec une anecdote à partager ? #JeudiConfession. Il vous est arrivé un truc de dingue ? #JeudiConfession. Vous avez trouvé un billet de 500 euros dans la rue un vendredi matin ? Pas de chance, il faut attendre le jeudi pour partager vos histoires avec le reste de la twittosphère !

giphy (1)

#LT

Généralement utilisé pour commenter un événement en temps réel sur Twitter (live-tweet) ou pour revenir sur le dernier tweet partagé (« last tweet »).

Le #LiveTweet commence tout de suite via le hashtag #Twitter10Lyon ! De nombreux goodies sont à gagner sur Twitter, restez connectés…

giphy (2)

# Les populaires

#IRL

Quand quelqu’un vous donne #RDV #IRL #asap, il vaut mieux se dépêcher… et lever les yeux de son écran !

giphy (3)

#Swag, #YOLO, #OKLM… 

Vous ne vous en sortez plus avec les nouvelles expressions des jeunes ? (Enfin, les plus jeunes parmi les jeunes). Sachez que la plupart des hashtags utilisés au quotidien sont des acronymes anglophones. Nous parlons par exemple de #Swag (expression populaire pour dire qu’on a la classe), #OMG (oh my god), #YOLO (« you only live once ») ou #LOL (« laughing out loud ») et son équivalent français #MDR ou #WTF (« c’est quoi ce bordel ? »).

Les Français, et notamment les nouvelles générations de twittos ont complètement adopté ces hashtags dans leur vocabulaire, en créant de nouveaux mots-dièse comme #OKLM, #posey, #bae ou #goy. Certains se reconnaîtront J

giphy (4)

Vous avez aimé cet article ? Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire… #PleaseRT et surtout venez fêter les 10 ans de Twitter avec nous le 21 mars à partir de 17h au Wild Krona !

Eux aussi ont marqué l’histoire de Twitter :

#mariagepourtous

#moiprésident

#DSK

#NotInMyName

#mercipourcemoment

#COP21

#Oscars avec le tweet le plus RT de l’histoire :

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

e-Réputation : quel outil choisir selon son budget ?

Par Alexandre, le vendredi 19 Fév 2016 dans Réseaux Sociaux

Quel outil pour sa veille d'e-réputation ?

Vous souhaitez gérer la e-réputation de votre entreprise par vous-même ?
Bonne nouvelle, il existe aujourd’hui beaucoup d’outils qui vont vous permettre de gérer avec plus ou moins d’efficacité votre e-réputation.

Qu’est-ce-qu’un outil de veille ?

Un outil de veille permet de récupérer, analyser et archiver les informations publiques disponibles en ligne au sein d’une seule et même interface.

Si vous souhaitez savoir ce qui est dit sur vous, on parlera de veille d’e-réputation. Élargissez la veille au marché/secteur et vous faites de la veille concurrentielle (ou de marché). Celle-ci supposera de l’outil des fonctionnalités supplémentaires et une puissance de recherche plus importante. Il existe aussi d’autres types de veille : technologique, sectorielle, etc.

Selon les fonctionnalités nécessaires au type de veille que vous avez besoin d’effectuer, un facteur important dans votre sélection d’outil d’e-réputation sera votre budget. Est-il de 0 €, de 50 ou 100 € par mois, ou plus ?

Dans cet article, nous classons nos outils favoris selon 3 budgets types, dans le cadre spécifique d’un besoin en veille d’e-réputation. Bonne lecture !

 

Zéro budget – Google Search & Alerts et IFTTT

Vous n’avez aucun budget ?

Alors, vous ne pourrez pas collecter « toute » l’information disponible en ligne. Vous ne pourrez par archiver l’information, vous n’aurez aucun outil pour automatiser une analyse sur ces données non plus : toutes ces fonctionnalités sont payantes.

Mais (!) vous pourrez tout même accéder à l’information en cherchant et en fouillant. Vous pourrez aussi automatiser la veille des nouveaux contenus. Pour cela, ces 3 outils sont à utiliser en commun.

Google Search

Google Search

Pour voir ce qui s’est déjà dit sur vous, utilisez les fonctionnalités de Google Search :

1. Rendez-vous sur google.com
2. Cherchez le nom de votre entreprise, puis cliques sur « Outil de recherche » et sélection Date « Période personnalisée » sur les 6 derniers mois par exemple.
3. Selon le nom et la taille de votre entreprise, vous aurez plus ou moins une dizaine de page que vous pourrez éplucher
4. Faites la même chose en cliquant ensuite sur l’onglet « Actualités ».

Google Alertes

Google Alertes

Ensuite, pour automatiser une veille sur une requête, inscrivez-vous sur Google Alertes et créer une alerte sur le nom de votre entreprise.

Vous avez déjà un bon aperçu du contenu en ligne, il reste maintenant la veille sur les réseaux sociaux qui ne ressort pas vraiment sur Google Search ou Google Alerts. Pour cela, utilisez IFTTT.

IFTTT

iFTTT

If This Then That : derrière cet acronyme anglais se cache un service, un facilitateur et surtout un connecteur. IFTTT permet selon la logique « ceci arrive donc cela se déclenche » de mettre en relation plusieurs services, qui vont de Twitter aux notifications de téléphones en passant par les objets connectés, la bourse ou encore l’heure, la météo, etc.

Vous pouvez utiliser ce service (gratuit !) pour organiser votre veille. Voici deux exemples de « recettes » utiles pour la veille d’e-réputation :

IFTTT Recipe: If new tweet mentions brand name, then add row to spreadsheet in Google Drive - ereputation connects twitter to google-drive

IFTTT Recipe: If new Instagram photo tags brand, then add row to spreadsheet in Google Drive - ereputation connects instagram to google-drive

Dans tous les cas, la veille ne sera pas parfaite, et vous passerez du temps à mettre en commun les informations en provenance des différents services. Mais c’est gratuit. 

 

Entre 0 et 100 € par mois – Mention ou Alerti

Vous avez un petit / moyen budget ?

Mention ou Alerti sont deux outils très efficaces dans cette gamme de prix. Ils vous permettront de faire une veille de qualité : la majorité des types de sources sont présents (réseaux sociaux, forums, blogs, sites web, etc.), ils possèdent des fonctionnalités d’analyses, et d’archivage sur une période moyenne (moins d’un an). Enfin, les interfaces sont plutôt confortables.

Simples et efficaces, ces deux outils sont limités cependant dans leur « scope » d’analyse, et leur capacité à archiver les informations pour consultation ultérieure ou pour effectuer des analyses longue durée.

Un aperçu de Mention :

Mention

 

Et Alerti :

Alerti

 

+ de 100 € par mois – Radarly

Vous avez un gros budget : nous ne saurons que trop vous conseiller Radarly (plus de 500 € par mois) qui offre un panel de fonctionnalités très riche et complet, notamment :

  • Analyse de l’ensemble des sources de trafic en ligne
  • Plateforme stable et fiable, ergonomie récente et bien pensée
  • Archivage efficace
  • Analyses et data vizualization utiles et modulables
  • Flux dédié au contenu en temps réel, très utile lors d’évènement
  • Section dédiée aux influenceurs

Aperçu de l’interface de Radarly :

Radarly

Au-delà du budget, prenez bien en compte vos besoins afin de savoir quel type de data vous avez besoin de surveiller : votre choix d’outil n’en sera que facilité.

Recommanderiez-vous d’autres outils pertinents pour ces 3 types de budget ?

Commenter cet article Voir les commentaires (0)

Rechercher